À propos

La fonction du corps dans l’intégration de l’univers dans l’oeuvre de Jérémy Biger.

Par: Angie Bonino

“Votre vision devient claire lorsque vous pouvez regarder dans votre cœur. Celui qui regarde à l’extérieur de soi ne fait que rêver; celui qui regarde en soi se réveille.”
Carl Gustav Jung.

L’oeuvre de Jérémy Biger est interdisciplinaire, conjugue son travail photographique, la vidéo, la performance et la danse. Il nous invite à un voyage intérieur, partage des tensions vécue lors de la recherche de l’équilibre vital, associée au cosmos. Au moyen d’atmosphères perceptives et de scènes où l’individu, l’action et le lieu sont mis en relation et communiquent d’une manière continue, il applique des impulsions émotionnelles avec fluidité et élégance.

Accompagner Jeremy dans la traversée de chacune de ses pièces requiert un relâchement au moment de l’expérience pour permettre l’ouverture à divers niveaux de compréhension. L’artiste élabore ainsi un rituel avec l’intention de toucher l’âme et l’esprit du spectateur.

Ses thématiques et son langage en cohérence révèlent l’intention de transcendance qui est un point important dans l’oeuvre de Jérémy Biger. Sa pratique dans un processus constant se développe comme le résultat d’états de contemplation auxquels nous sommes invités. S’approcher de la nature, du paysage, du lieu, du symbole depuis l’espace interne, depuis le monde intérieur, pour favoriser l’expansion de la conscience.

L’usage de la photographie digitale et de la vidéo dans son travail marque les composants implicite d’intangibilité et de virtualité et nous rappelle l’éthéré qui peut être une dimension du réel s’il n’est pas analysé ou apprécié de manière superficielle.
Il manie les images en évitant la manipulation technologique, les effets et les dramatisations forcées, c’est une esthétique très liée au point de vue oriental, blanc et noir comme le ying et le yang unis par la sobriété. Les productions offrent une esthétique réaliste sans rechercher l’extreme de l’objectivité, au contraire, l’artiste fait de la subjectivité son sujet.

L’expression corporelle de mouvements complexes et intenses où son corps est outil ou instrument musical est force en mouvement et sensibilité, une invitation aux émotions. Les possibilités en sa possession sont infinies et spontanées. La fonction du corps est pour Jérémy Biger le lien entre matériel et spirituel, être incarné et se reconnaitre illimité. Par l’expérience et l’expression de cet émetteur et récepteur l’être s’intègre, reconnait son monde en lui même et sort de la dualité.

Angie Bonino.

http://angiebonino.blogspot.com/