Danse

Projeter, vidéo 7′ Module Paris galerie d’art, Nuit Blanche 15   

Par les concepts duels céleste/terrestre, réceptif/actif et clair/obscur j’illustre mon cheminement  intérieur. La quête vers l’essentiel , guidée par la beauté sacrée des éléments et du corps, est primitive.

 

Memorias Liquidas, video 40′ + performance de Rossana Fennochi
résidence à l’Estruch Fábrica de Creació de les Arts en Viu Sabadell Sep-Dec 2013

Les paysages sont les reflets métaphoriques d’une psyché encrée dans une histoire de vie irrévocable, un moi condamné à son origine et ses expériences. L’érosion permettra la transfiguration de l’être s’il s’abandonne à l’existence, à ses vents et courants. Être au monde.

 

Mesa, danse 30′ avec César Lopez
résidence à Nunart Barcelona, Dec-Mars 2013

Regard posé sur la construction individuelle en relation à l’autre, à un autre idéal. Échange dansé questionnant le point de rencontre. Nous communiquons par le mouvement et la voix, le temps et l’espace. Le corps émetteur et récepteur tisse le lien entre soi et l’autre, l’expérience commune et individuelle.

 

Vue de l’Esprit autoportraits, photographie 20′ (vídeo)
exposition T’estimo Teresa Dec 2012 à Can Teresa (Luis Jaume) Barcelone

Janvier 2011 à Bruxelles, l’hivers me pèse, je vis une crise identitaire et une grande tristesse. Nu sur le sol de mon appartement, chaque jour j’initie une danse intime où l’orgasme est une trêve. Série de 2500 photographies montées en film et présentées à Barcelone en décembre 2012. Pour moi l’opportunité d’affirmer mon animalité ainsi que ma vulnérabilité signes d’authenticité.

 

Habia una vez un lobo, danse 30′
avec Rossana Fenocchi et Gaby Barberio
residence à Nunart Barcelona, Feb-April 2011

Gaby, Rossana et moi nous sommes réunis pour partager nos expériences de peur, nous voulions traduire ces émotions fortes en mouvement sur scène. Est né un conte dansé où l’improvisation domine. En ouvrant les yeux nous avions déjà moins peur…

 

8 Séries, photographie
exposition d’autoportraits au Jerk Off Festival, Nuit Blanche 2009 Paris

Comme une adolescence tardive, un temps de jeu et de découverte, ces premières photos racontent l’exploration du corps et de l’esprit. La distanciation permettant l’appréciation, puis l’introspection m’aideront à mieux vivre, à m’accepter.